SOFIAN JOUINI // Natures


LE VENDREDI 25 JANVIER À 19H ET SAMEDI 26 JANVIER À 17H AU NOUVEAU STUDIO THÉÂTRE
DANS LE CADRE DU FESTIVAL TRAJECTOIRES 2019

EN PARTENARIAT AVEC LE TU-NANTES

Natures

 

Sofian Jouini, danseur tunisien venu du hip hop, membre du collectif nantais KLP, pose la question du rapport du corps à son environnement, celui du design et de l’architecture, dans une conférence dansée hybride, entre laboratoire d’images et gestuelle au plus près de l’anatomie et de l’approche méditative. Son projet Natures, se pense comme une drôle de confrontation scientifico-idéologique, avec le corps comme aire de jeu


Chorégraphie et direction artistique Sofian Jouini
Regard extérieur Guillaume Bariou
Production Gaëlle Seguin
Coproduction [H]ikari Production, CCN de Nantes, EPPGHV La Villette
Soutiens Théâtre de Vanves (accueil en résidence), Ville de Nantes (aide à l’émergence), Institut Français (Appel à projet APDIS) CD44 (aide à la création), Région Pays de la Loire (aide à la création)

Sofian Jouini

Né en 1985, Sofian Jouini passe ses sept premières années à Tunis avant de suivre ses parents en France. En 1999, sur les traces de son frère aîné il intègre HB2, l’école de danse Hiphop de Yasmin Rahmani. Après un passage au sein de C’West, le groupe prend son envol en créant KLP. Sofian participe aux premières créations collectives : Le Sous-sol en 2003 et Sissa en 2006. Il écrit avec Brice Bernier Insolents Solistes, leur premier duo, qui voit le jour en 2008.En 2011, Sofian écrit Tour of Duty, une plongée au coeur de l’Histoire de New York et du Hiphop. La pièce s’accompagne d’un documentaire, fruit de ses recherches sur place. La création a lieu à Nantes puis au Théâtre des Abbesses à Paris, avant de partir aux Etats-Unis (Washington DC et NYC).Fort de cette belle impulsion il produit la saison suivante un concert dansé interprété par les danseurs de KLP et les musiciens et rappeurs de BackPack Jax qui sera joué huit fois en trois semaines dans le quart sud-est des Etats-Unis.Dans le cadre du festival Les Indisciplinés, il crée en 2014 Stranger Me pour l’EPCC Onyx La Carrière, une réflexion sur le thème de « la poignée de main » (fil rouge du festival), menée avec des collégiens français et roumains. En 2015, dans la continuité de cette recherche sur le rapport à l’espace et à l’altérité initiée avec Stranger Me, il collabore avec l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes à l’élaboration d’un dispositif forain pour les arts vivants ainsi qu’à leur recherches autour de la redéfinition d’un lieu pour la danse. Depuis 2016 il développe ses projets personnels au sein d'[H]ikari Production qui l’accompagne dans son processus de création.