Résidences accompagnées


Madeleine Fournier

 

Labourer

Labourer veut dire ouvrir la terre, la retourner, ouvrir des sillons avant l’ensemencement. C’est aussi le labeur, le travail et sa pénibilité. La personne qui laboure s’engage avec tout son corps dans sa tâche. Dans ce solo, Madeleine Fournier s’est intéressée au pas de bourrée comme figure archétypale et atemporelle de la danse. À partir de cette figure, elle nous invite à traverser une diversité de danses et à nous laisser porter par leurs « grooves », leurs cadences. Elle s’est aussi emparée de pratiques accomplies par les femmes de tous temps qu’elle laisse surgir de son inconscient : geste quotidien, sexualité, maternité, travail, force de vie…
Dans Labourer, les dispositifs sonore et visuel dialoguent avec la danse, comme un jeu à double face qui nous fait basculer d’une sensation à l’autre, d’un sens à l’autre..

Conception et danse Madeleine Fournier
Dispositif sonore et musique Clément Vercelletto
Lumière et régie Pierre Bouglé
Regard extérieur David Marques
Aide Costume Valentine Solé
Conseil flm Dominique Willoughby
Graphiste Catherine Hershey
Production Association O D E T T A
Coproduction Théâtre de Beauvaisis, Vivat scene conventionnée danse et théâtre d’Armentieres,
Kunstencentrum Buda Kortrijk, Atelier de Paris / CDCN, La Rafnerie Charleroi Danse, TU Nantes, CCN de Nantes.
Soutien et résidences : PAD Angers, CND dans le cadre de la résidence augmentée.
Avec le soutien du Fond SACD Musique de Scene et d’Arcadi Ile-de-France.
Ce projet a reçu le soutien de la Drac Ile-de-France au titre de l’aide au projet et de la Ville de Paris
au titre de l’aide à la résidence artistique et culturelle.

Crédit photo : Luc de Preitere



Laura Simi & Damiano Foà – SILENDA

 

Fenomeno

Laura Simi explore dans ce solo l’idée d’une pièce physique, cinétique, qui engage sa présence avec le son et la vibration. Au plateau, des speakers disséminés un peu partout deviennent les partenaires visibles d’une connexion entre la danseuse et le public. Malentendante, la chorégraphe italienne installée en France depuis longtemps, a toujours enretenu un rapport entre danse et perception sonore. Pour ce nouveau solo elle travaille avec le compositeur Perig Villerbu à peupler sa pièce de bruits, de musique, d’archives. Une partition qui secoue son corps de grands tremblements sensibles.

Conception chorégraphique Laura Simi
Interprète Laura Simi
Musique Perig Villerbu
Lumière Damiano Foà
Collaborations artistiques Martina Raponi, Neil Callaghan
Costumes Marco Mazzoni
Production SILENDA
Coproduction VIADANSE – CCN de Belfort, CCN de Nantes

 

Crédit photo : SILENDA


Foofwa d’Imobilité – Compagnie Neopost Foofwa

Rencontre le jeudi 15 mars 2018 à 19h au CCNN
/Unitile

Dernier volet d’une série de pièces où le chorégraphe Foofwa d’Imobilité explore la modernité dans l’histoire de la danse, /Unitile tente de réanimer certaines gestualités et corporalités apparues à l’ère de l’industrialisation. Dans /Unitile , les interprètes s’abandonnent parfois jusqu’à la transe, pour que ces gestualités, nouvelles en leur temps, retrouvent dans notre réalité, ici et maintenant, leur force originelle et disruptive.

Direction artistique Foofwa d’Imobilité
Interprètes Anna-Marija Adomaityté, Marie Barriol Alexia Casciaro, Caroline de Cornière, Audrey Dionis, Laura Gaillard, Chloé
Granges, Alex Landa Aguirreche, Foofwa dit Mobilité, Shelly Ohene-Nyako, Nathalie Ponlot
Compositeur Jacques Demierre
Costumes Aline Courvoisier
Son Thierry Simonot
Lumière Davide Cornil
Assistante chorégraphique Caroline de Cornière
Assistante jeu et voix Nathalie Ponlot
Intervenants Vincent Barras, Irène Corboz-Hausammann, Nunzia Tirelli, Franck Waille
Production Neopost Foofwa Coproduction La Comédie de Genève, ADC – Association pour la Danse Contemporaine – Genève, CCNN
Soutiens Fondation Ernst Göhner, Fondation Fernando et Rose Inverni-Desarzens, Pour-cent culturel Migros, Loterie Romande, Fondation Prof. Otto Beisheim
Remerciements Dépôt Box Services SA
Le projet Utile/Inutile a été pensé et dirigé de 2015 à 2017 par Foofwa d’Imobilité et Jonathan O’Hear
Neopost Foofwa et le Projet Utile/Inutile bénéficient d’un soutien conjoint de la Ville de Genève,
de la République et Canton de Genève, et Pro Helvetia – Fondation suisse pour la culture

Crédit photo : Gregory Batardon


Lisbeth Gruwez – Voetvolk

Rencontre le samedi 10 mars 2018 à 19h au CCNN
The Sea Within

Après avoir sonder le corps extatique dans son triptyque (It’s going to get worse and worse and worse, my friend, AH/HA et We’re pretty fuckin’ far from okay), Lisbeth Gruwez continue son exploration des sentiments en s’intéressant cette fois à la méditation et sa capacité reconnue à apaiser les esprits agités. Chorégraphe de renommée internationale, ancienne icône de Jan Fabre, Lisbeth Gruwez est accueillie pour la première fois au CCNN. Elle nous présentera également quelques extraits de son tout  dernier solo Pénélope.

Concept, chorégraphie Lisbeth Gruwez
Musique, création sonore Maarten Van Cauwenberghe, Elko Blijweert & Bjorn Eriksson
Performance TBC
Dramaturgie Bart Meuleman
Répétiteur Lucius Romeo-Fromm
Lumière Harry Cole
Scénographie Marie Szersnovicz
Costume Alexandra Sebbag
Production Voetvolk vzw
Coproduction Théâtre Royal Flamand, Festival de Marseille / Théâtre Le Merlan, Rencontres Chorégraphiques Internationales de Seine-Saint-Denis, TANDEM Arras-Douai, Theater Freiburg, Le Fond de la dotation du Quartz, La Rose des Vents, Theater Im Pumpenhaus, Julidans, Kunstfest Weimar, CNNN, CDC Toulouse, Tanz im August, Vooruit / Campo, Charleroi Danses & Key Performance
Soutiens NONA, la Communauté flamande, la Commission de la Communauté flamande & le Tax Shelter de l’Etat belge
Voetvolk est “compagnie en résidence” à Troubleyn| Jan Fabre et « artiste associé » au Quartz – Scène nationale de Brest

Crédit photo : Lisbeth Gruwez – Esquisse créative pour The Sea Within


Florence Loison

Sortie de résidence le jeudi 1er février 2018 à 19h au CCNN
Puisque je suis courbe

Cette création était à l’origine un solo de l’intime où Florence Loison, chorégraphe, activiste de la plateforme pluridisciplinaire Zutano BaZar revenait sur son parcours de femme, de danseuse. En 2017, la danseuse met à distance le sujet et remonte le projet en confiant l’interprétation à Marjorie Kellen. Puisque je suis courbe quitte le terrain auto-biographique pour toucher à l’universel.

Chorégraphie Florence Loison
Interprétation Marjorie Kellen
Scénographie et interprétation Antoine Berr / Thomas Pachoud
Composition et interprétation Denis Monjanel
Dramaturgie Pierre Sarzacq
Lumière Clémentine Pradier
Costumes Joséphine Florimont
Production Zutano BaZar Coproduction Les Quinconces, l’Espace – Scène nationale du Mans
Partenaires EVE/Scène Universitaire – Le Mans, TEEM – Quimper, DOG – Danse Grand Ouest, L’Atelier à Spectacle – Vernouillet, Théâtre de l’Éphémère – Le Mans, THV – Saint-Barthélémy-d’Anjou, Théâtre Épidaure – Bouloire, Culture LBN – Cdc Loué Brulon Noyen, Collectif Danse Rennes Métropole – Rennes, Le Pot au Noir- Saint-Paul-lès-Monestier, Studio Marie Lenfant – Le Mans, Théâtre de l’Écluse – Le Mans, La Castélorienne – Château-du-Loir, CCNN. Soutien Ville de Montval-sur-Loir, Ville du Mans, Département de la Sarthe, Région Pays de la Loire. Avec le soutien de l’État – Préfète de la région Pays de la Loire, Direction Régionale des Affaires Culturelles.

Crédit photo :  Dorian Sacher


SOFIAN JOUINI

Sortie de résidence le jeudi 16 novembre 2017 à 19h au CCNN
Natures

Sofian Jouini, danseur tunisien venu du hip hop, membre du collectif nantais KLP, pose la question du rapport du corps à son environnement, celui du design et de l’architecture, dans une conférence dansée hybride, entre laboratoire d’images et gestuelle au plus près de l’anatomie et de l’approche méditative. Son projet Natures, se pense comme une drôle de confrontation scientifico-idéologique, avec le corps comme aire de jeu.

Chorégraphie et direction artistique Sofian Jouini
Création musicale Guillaume Bariou
Vidéo Loïs Drouglazet
Illustrations Ismaël Boulfelfel
Production  [H]ikari Production
Coproduction CCNN (Résidence accompagnée)

Crédit photo : DR


EMMANUELLE HUYHN

Rencontre le samedi 7 octobre 2017 à 19h au CCNN
Formation

Dans Formation, la chorégraphe explore la vie en tant que cycle de transformation de l’être, non pas linéaire mais avec ses accélérations lentes, ses pics et ses cristallisations fulgurantes. Emmanuelle Huynh convie le public du CCNN à vivre une expérience similaire à celle que les danseurs traversent dans cette nouvelle création.

Conception Emmanuelle Huyhn
Interprètes Imane Alguimaret, Kate Giquel, Joaquim Pavy et Nuno Bizarro
Scénographie Nicolas Floc’h
Sonographie et collaborateur artistique Matthieu Doze
Production  Plateforme Mùa. Avec le soutien de la Fondation d’entreprise Hermès dans le cadre de son programme New Settings
Coproduction Centre Chorégraphique National de Franche-Comté à Belfort, Centre Chorégraphique National d’Orléans, Centre  Le Ballet de Lorraine, Le Théâtre scène nationale de Saint-Nazaire, Scènes du Golfe, Université de Québec à Chicoutimi (Canada), Thalie Art Fondation(Bruxelles), CCNN (Résidence accompagnée). En partenariat avec le Musée de la danse / Centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne et le Collectif Danse Rennes Métropole. Avec la participation du Théâtre National de Bretagne et du Parc Jean-Jacques Rousseau- Centre culturel de rencontres à Ermenonville. MUA, compagnie nationale est conventionnée par le ministère de la Culture et de la communication – Direction régionale des affaires culturelles des Pays de la Loire.

Crédit photo : Marc Domage


CIE SOUS LA PEAU

CLAUDE BRUMACHON – BENJAMIN LAMARCHE

Sortie de résidence le jeudi 14 septembre 2017 à 19h au CCNN
La forêt traversée

Le précédent directeur du CCNN Claude Brumachon, désormais installé avec Benjamin Lamarche dans le Limousin, revient à Nantes, en résidence cette fois-ci, pour y développer le nouveau projet de leur Cie Sous la peau, La forêt traversée. Dans cette chorégraphie pour deux danseurs et un violoniste, la danse dessine une légende : la légende des trois sans toit. Trois personnages mi-homme mi-bête, à la croisée des âges et des chemins, unis pour rester humains. Trois figures virevoltant au son du violon. Trois vagabonds traversant la forêt. lls marchent, ils errent, ils n’ont pas de toit, ils vivent l’instant présent avec l’espoir et l’élégance des voyageurs.

Chorégraphie Claude Brumachon Assistant Benjamin Lamarche
Sur scène Benjamin Lamarche ou Aurélien Bebnarek et Arthur Orblin
Musicien (alto) Byron Wallis au violon
Création lumière Yohann Olivier
Production  Sous la peau
Coproduction JM France, Métairie des Arts, Saint-Pantaléon-de-Larche (Accueil studio), CCNN (Résidence accompagnée)
Soutien La Ferme de Ville Favard

Crédit photo : JM-France-Meng Phu


 

ASSOCIATION UNCANNY – CÉDRIC CHERDEL

Sortie de résidence le vendredi 10 février 2017 à 19h au CCNN
Assis

Assis est une fiction ethnographique d’un peuple qui aurait passé trop de temps assis. Une vision décalée d’une posture qui aurait envahit le monde du travail, les espaces public, les espaces intimes, le dedans, le dehors. C’est une pièce de danse, on bouge assis, on se déploie assis, on traverse assis, on se raconte assis

Chorégraphie Cédric Cherdel
Interprètes Clément Aubert, Laurent Cebe, Aïcha El Fishawy, Elise Lerat et Cédric Cherdel
Création costumes Micha Derrider
Création lumière Yohann Olivier
Collaboration Joël Kérouaton, écrivain – projet Dansécrtiure
Production  Association UNCANNY
Coproduction ONYX-La Carrière, scène conventionnée danse
Accueil en résidence  Les Fabriques – Nantes, Les Quinconces / L’Espal – Le Mans, scène conventionnée danse, CCNN, TU-Nantes, Le 783-Nantes
Soutien Ville de Nantes, Conseil départemental de Loire-Atlantique, Conseil régional des Pays de la Loire, DRAC Pays de la Loire, Musique et Danse en Loire-Atlantique, le Théâtre Quartier Libre – Ancenis. Ce projet a reçu l’aide à la maquette de la Ville de Nantes en 2015.

Cédric Cherdel

Après des études de cinéma et un master professionnel en Arts , Cédric Cherdel se forme à la danse auprès du projet de Bernardo Montet (CCN de Tours) et des artistes invités à participer à celui-ci : Thomas Ferrand, Susan Buirges, Thierry Baë, etc. En 2010, il intègre la licence professionnelle créée par Maguy Marin au CCN de Rillieux La Pape puis en 2011, le master « Essai, performance et chorégraphie » au CNDC d’Angers, direction artistique Emmanuelle Hyunh. Suite avec sa rencontre avec Min Tanaka, Cédric décide de se former au Reiki puis au massage traditionnel Thaïlandais, pratiques qu’il utilisent comme des outils au service de la danse. Il a été interprète pour Delphine Douhkan et Antoine Schmitt, David Rolland, Francis Plisson, et Laurent Cebe. En 2013, il s’installe à Nantes et fonde l’association UNCANNY. Il crée successivement Aphrodisia (2012), Tanabata (2013), Champions (2014), Politesse (2015).


 

Bastien Capela

en collaboration avec Carole Vergne

Sortie de résidence le mardi 14 mars 2017 à 19h au CCNN
Fabula

« Un oeil collé à un écran, un couteau gratte un bout de bois, un projecteur éblouit une ampoule, un visage est enfoncé dans une feuille d’aluminium ». Fabula de Bastien Capela, est une proposition à la croisée de l’installation vidéo et de la performance chorégraphique. Telle une histoire d’images réelles et numériques en dialogue, objets, vidéo et corps en mouvement s’y superposent pour nous donner à voir des figures et des êtres tout droit sortis d’un rêve ou peut-être d’un de nos souvenirs.
« Fabula est comme la mémoire d’évènements qui n’auraient pas encore eu lieu ».

Conception vidéo / interprétation Bastien Capela
Chorégraphie Carole Vergne
Collaboration artistique Hugot Dayot
Soutien Le CCNN, La Fabrique des Dervallières – Nantes


 

YVANN ALEXANDRE – ASSOCIATION C.R.C

Du 10 au 14 OCTOBRE 2016
Bleu.

À travers cette nouvelle créationt pour 7 interprètes, en maniant avec subtilité la question du temps et de l’écho, Yvann Alexandre nous parle de l’impact, de l’ecchymose, de ce qui remonte à la surface après les heurts. BLEU. se joue dans un corps à corps tour à tour pudique ou tendu, de peau à peau, questionnant cette part d’intime qui apparaît malgré nous.

Conception et chorégraphie Yvann Alexandre
avec la complicité des interprètes Steven Berg, Lucile Cartreau, Anthony Cazaux, Lucie Garault, Emma Mouton,
Claire Pidoux, Marie Viennot
Création lumière Olivier Blouin
Création sonore Jérémie Morizeau
Réalisation des chimères avec l’aimable mécénat de Pascal Guyon coiffeur
Conseiller musical Jean-Louis Moissonnié
Production Diffusion Carole Lanier Deroo
Production  Association C.R.C. / Cie Yvann Alexandre Coproduction Les Gémeaux, Scène Nationale de Sceaux / Le CCN de Tours, Direction Thomas Lebrun / ONYX, Scène conventionnée de St Herblain Partenaires CCN de Nantes, Direction Ambra Senatore / CNDC Angers, Direction Robert Swinston / le Grand T, théâtre de Loire-Atlantique / / L’Atelier – Nantes / Le Théâtre, Scène conventionnée – Laval / Théâtre de Machecoul – St Même / padLOBA, Studio Daviers d’Angers / Festival « Sous les (Hauts) Pavés – Nantes / Sept Cent Quatre Vingt Trois – Nantes Soutiens DRAC des Pays de La Loire / Région des Pays de la Loire /  Département De Maine-et-Loire / Ville ee Nantes, Ville d’Angers, ADAMI

Yvann Alexandre

Yvann Alexandre compose à dix-sept ans ses premières pièces et crée sa cie en 1993. En plus de ses créations, présentées sur de nombreuses scènes et festivals prestigieux en France et à l’étranger, il a aussi été l’invité des Conservatoires nationaux Supérieurs de Paris et de Lyon, des écoles supérieures du Québec, du College of the Arts en Namibie, de The Place à Londres dans le cadre du Choreodrome, de la Nordwest Tanzcompagnie à Oldenburg ou encore du Centre Chorégraphique National de Nancy. Il s’est imposé au cours de ces 20 années de création comme le représentant d’une danse abstraite, très préméditée, loin des performances et des improvisations de ceux de sa génération, et avec un attachement particulier à l’écriture du mouvement. Encore aujourd’hui, son travail aborde une réflexion autour de la matière même de la danse, la notion de plasticité laissant place à l’énergie propre du mouvement, et ce, avec fidélité à la notion de ligne, élément déjà présent dès ses débuts.


ASSOCIATION UNCANNY – CÉDRIC CHERDEL

18 MAI 2016
NUAGE
Création participative avec les habitants du quartier Madeleine Champs de Mars de Nantes

Création danse-massage de Cédric Cherdel, Nuage est une invitation à se détendre et à regarder. Un lieu où les sens sont en éveil. Nuage transforme la pensée du massage en une danse silencieuse et berçante.

Chorégraphie Cédric Cherdel en collaboration avec Lucie Collardeau
Interprétation les habitants
Scénographie Xavier Hervouet et les habitants
Poème Sonore Anne de Sterk et les habitants
Soutiens Maison de quartier Madeleine Champs de Mars. Ville de Nantes. DRAC Pays de la Loire dans le cadre du développement des publics et des territoires
Partenaires le lieu unique – Honolulu – Centre Chorégraphique National de Nantes


CIE 29×27 – MATTHIAS GROOS ET GAËLLE BOUILLY

DU 8 AU 12 FÉVRIER 2016

Gaëlle Bouilly- scénographe- et Matthias Groos – chorégraphe- conjuguent depuis 10 ans leur regard à l’intérieur de la compagnie 29×27. Le dialogue qu’ils entretiennent a donné naissance à une dizaine de créations qui, à chaque fois, invente un nouveau monde ou spatialité et imaginaire se complètent. Avide de défricher des terres inconnues, ils ouvrent volontiers leur vocabulaire artistique au-delà de la danse. Ainsi, la théâtralité, la voix et le chant sont devenus des outils qui déplacent leur sujet afin d’éviter des systématismes confortables. A l’orée d’une décade neuve, et après s’être engagés avec force dans le projet SEPT CENT QUATRE VINGT TROIS, ils esquissent les modalités de leur nouvelle création. Comment raviver les utopies poétiques d’une époque où les lumières vacillent ? De quoi est-on riche quand nos subsides fondent ? Comment activer la curiosité de celui qui nous regarde ? Le début de cette nouvelle création est une page blanche, un format A4 qui sera protéiforme, hybride et ouvert à tous les possibles.


CIE R14 – JULIEN GROSVALET

DU 25 JANVIER AU 4 FÉVRIER 2016
La première vague – solo

Le point de départ de cette création est un parallèle entre catastrophes naturelles et émotionelles. Julien Grosvalet nous livre son solo pour nous plonger dans son univers. S’appuyant sur la lumière, à la fois comme outil et comme partenaire de danse, il crée des vagues. Aux vagues lumineuses se succèdent les vagues humaines.

Chorégraphie Julien Grosvalet
Assistant Arthur Orblin
Danse Julien Grosvalet
Regard extérieur Lise Fassiet et Gaël Rougegrez
Bande son et création lumières Julien Grosvalet
Production, administration [H]ikari Production


Julien Grosvalet

Dès l’âge de quatre ans, Julien pratique la danse dans les différentes écoles de Saint-Nazaire, avant d’intégrer le Conservatoire National de Région de Nantes de 1998 à 2000 où il créé He venido. Il poursuit et conclu sa formation à P.A.R.T.S. (Bruxelles), l’école d’Anne Teresa de Keersmaeker où il crée entre autres The last one standing, pièce pour sept danseuses, le solo Split, le duo Scrum en collaboration avec Lieve de Pourcq qui sera présenté de nombreuses fois en France (festival d’Automne au théâtre de la Bastille lors de P.A.R.T.S. à Paris en 2001) puis en Belgique à P.A.R.T.S., à l’espace culturel Jacques Franck dans le cadre du festival d’ici et d’ailleurs, au théâtre de Malines… Parallèlement, il crée Bulle de nerfs en étroite collaboration avec Julie Pavageau, duo qui sera présenté avec le solo Split au festival universitaire de Nantes au printemps 2002. La même année, il rejoint le Centre Chorégraphique National de Nantes où il danse dans l’ensemble des pièces de Claude Brumachon (créations et pièces du répertoire). En 2003, il travaille également à Barcelone avec Ramon Oller. Il se consacre donc exclusivement à sa carrière d’interprète mais en 2012, Claude Brumachon lui propose une carte blanche et il crée en janvier 2014 le trio Forbidden lights au CCN de Nantes.